Bienvenue sur le site de la paroisse François-de-Laval
Une paroisse, deux églises


Si tu remerciais Dieu pour toutes les joies qu'il te donne, il ne te resterait plus de temps pour te plaindre.

— Johannes Eckhart

 
Parcours de Catéchèse de la Paroisse

Inscription aux parcours de catéchèse d'initiation à la foi chrétienne dans la Paroisse.

Au cours de route, préparer la célébrations de sacrements d'Initiation: le baptême, le pardon, l'eucharistie (communion) ou la confirmation.

La vie de la Paroisse

LE SECRÉTARIAT SERA FERMÉ  le 25 juin ainsi que le 1er juillet

Horaire Du 25 juin au 27 août

MARDI, JEUDI, VENDREDI DE 13H À 16H

FERMÉ DURANT LES VACANCES DE LA CONSTRUCTION DU 

22 JUILLET AU 5 AOÛT,  RETOUR MARDI LE 7 AOÛT À 13H

 

L'HORAIRE RÉGULIER REPRENDRA LUNDI LE 27 AOÛT À 13H 

 

Parcours de Catéchèse de la Paroisse

20 jeunes de notre communauté ont célébré pour la première fois leur participation au sacrement de l'Eucharistie le 26 mai 2018, fête de la Sainte Trinité!

Liturgie

Célébrations des baptêmes des petits enfants au cours du mois de mai 2018.

19 mai, église St-Gilles

27 mai , église St-Louis

La vie de la Paroisse

Le document "Notre Paroisse vous informe" est distribué dans les 12,000 foyers de notre paroisse, deux fois par année.

Voici le document du PRINTEMPS  2018 !!!

Notre campagne de dîme bat son plein !!!! Donnez généreusement !!!

 


 

LE MOT POUR LA SEMAINE

 

 

 

3 juin

DIMANCHE DU SAINT SACREMENT DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST- SOLENNITÉ.

 

Le dimanche qui suit la Sainte Trinité est celui du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ appelée aussi « Fête-Dieu».

Chaque jour, du levant au couchant, l'Église offre le sacrifice du corps et du sang du Christ, dont elle commémore chaque année l'institution au soir de la dernière Cène, le jeudi saint. Et pourtant, les fêtes pascales terminées, elle nous invite encore, d'une façon spéciale, dans une solennité particulière à rendre grâce pour le don sans mesure que nous a fait le Christ, en nous conviant à sa table et en demeurant présent parmi les hommes dans le Saint Sacrement.

Notre prière trouve un aliment exceptionnel dans les trois oraisons de la messe, dont chacune évoque un aspect essentiel du mystère de l'Eucharistie.

La première rappelle que le sacrement du corps et du sang du Christ est le mémorial de sa passion , et elle nous fait demander d'en recueillir sans cesse le fruit.

La prière sur les offrandes met en lumière la signification du repas du Seigneur : le pain unique, et l'unique coupe sont le signe de l'unité entre tous les communiants; l'Eucharistie resserre l'unité du peuple de Dieu dans la foi et dans l'amour.

Alors que l'antienne de la communion évoque l'intimité que crée celle-ci entre le Christ et celui qui le reçoit,  l'oraison qui suit nous fait découvrir dans l'Eucharistie l'avant-goût de la vie divine que nous partagerons avec le Christ au Ciel.

L'Eucharistie est donc le don de soi dans l'amour avec Jésus. Célébrer l'Eucharistie, c'est affirmer que l'amour peut triompher du mal. C'est être prêt au don du sang, c'est-à-dire de nous mêmes, pour nos frères et sœurs, en réponse à l'amour de Dieu lui-même. Telle est l'action de grâce que le Seigneur attend de nous, en nous invitant à sa fête. Merci de redécouvrir toute la beauté et la profondeur de la messe.

Bon dimanche et bonne semaine!

 

Pour vous un frère et un pasteur : Edgar PHONGI MVUBU

 

10 juin

X ÈME DIMANCHE ORDINAIRE - B

 

Après les solennités de la Sainte Trinité et du Saint Sacrement, la 3ème retombée de la cinquantaine pascale est celle du Sacré- Cœur de Jésus qui nous permet d'entrevoir le côté ouvert de Jésus en croix, d'où est sorti du sang et de l'eau, nous révélant ainsi la tendresse de Dieu pour tous les hommes, en Son Fils.

C'est aussi la Journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. En effet, à l'occasion de la solennité du Sacré Cœur, les  prêtres du monde entier sont invités à refaire l'expérience de la miséricorde divine et à la communiquer.

Aujourd'hui, l'Église célèbre le 10ème dimanche du Temps Ordinaire de l'année liturgique B.

L'évangile de saint Marc souligne les oppositions rencontrées par Jésus comme la calomnie dont il est question aujourd'hui. Le Seigneur Jésus y répond en proclamant sa victoire sur Satan.  Cette victoire du Christ sur le démon avait déjà été annoncée dans le récit imagé des origines ( voir 1ère lecture), où nous voyons Dieu annoncer que, si la femme a succombé à la tentation, sa descendance écrasera la tête du serpent.

Tandis que l'épître de saint Paul nous parle des faiblesses et des  souffrances de l'apôtre, tout en montrant comment il les supporte et les surmonte par la foi au Christ ressuscité et vivant.

Nous inspirant des paroles de Jésus sur «qui est sa mère et qui sont ses frères», nous pouvons affirmer que le véritable sacrifice, c'est la famille humaine, rassemblée dans la charité, autour du Christ.

Croire en l'Eucharistie, c'est voir, au-delà de ce qui se voit, une présence qui ne se voit plus, mais qui continue à s'affirmer.  Au non de Jésus, les hommes sont invités à se rassembler dans l'amour. Le véritable sacrifice qui doit rendre gloire à Dieu et le manifester au milieu de nous, c'est la famille chrétienne unie dans la charité. Quel beau projet!  Mettons-nous à l'œuvre!

Bon dimanche et bonne semaine!

 

Pour vous un frère et un pasteur : Edgar PHONGI MVUBU

 

 

17 juin

XI ème dimanche Ordinaire -B.

 

En ce onzième  dimanche du T.O de l'Année liturgique B,  à la lumière de la Parole de Dieu, la question que nous pouvons nous poser est : saurons -nous reconnaître  la Parole de Dieu fructifiant dans le monde? Une question qui en entraîne d'autres du genre : Où donc est Dieu dans notre monde? Où est son Royaume?  Des questions légitimes - dirions-nous-  à une époque où les croyants semblent se raréfier, où les êtres humains se déchirent de façon toujours plus violente.

C'est vrai, ces questions sont de tous les temps : depuis le peuple d'Israël déporté en Exil , en passant par les premiers chrétiens soumis à la persécution de l'empire romain totalitaire, jusqu'aux invasions barbares détruisant ce même empire.  Pourtant, une chose demeurait: la foi réussissait  à germer peu à peu.

 

Dans ce contexte, les textes liturgiques de ce dimanche nous redisent: Ayez confiance. Sachez reconnaître la germination de la Parole de Dieu dans le monde, mais aussi dans notre propre vie. En effet, la Parole de Dieu, à travers d'étranges détours, fait naître une réalité d'amour qui n'est pas visible aux yeux de tous, mais qui apparaîtra un jour comme la seule réalité authentique et durable.

Oui, Dieu écrit droit sur nos lignes courbes et le Royaume de Dieu un déjà-là et un Pas encore!

L'Eucharistie devient le germe caché du monde nouveau. Il peut paraître un repas dérisoire aux yeux des uns, mais pour ceux qui savent reconnaître la force d'amour qu'elle manifeste, elle est une réalité explosive. Elle laisse déjà entrevoir la fête universelle à laquelle tous les êtres humains sont conviés.

Par la communion, nous annonçons le temps où tous les hommes seront rassemblés en une seule famille. Puisse cette conviction se traduire toujours en force communicative se manifestant dans tous nos actes et dans toutes nos paroles.    À tous nos papas, Bonne fête des Pères! Merci de votre affection paternelle!

Bon dimanche et bonne semaine!

 

Pour vous un frère et un pasteur : Edgar PHONGI MVUBU

 

24 juin

NATIVITÉ DE JEAN BAPTISTE,

PATRON SPÉCIAL DES CANADIENS FRANÇAIS

 

Le 25 février 1908, le Pape saint Pie X déclarait saint Jean Baptiste patron spécial des Canadiens français en disant : « pour le plus grand bien, pour le bonheur et la prospérité de l’Église canadienne et de tous les catholiques de ce pays -, par Notre autorité suprême, Nous établissons, Nous constituons, et Nous proclamons saint Jean Baptiste patron spécial auprès de Dieu des fidèles Franco-canadiens, tant de ceux qui sont au Canada que de ceux qui vivent sur une terre étrangère. »

Mais qui est Jean Baptiste?  Il y aurait beaucoup à dire. Il est le Précurseur de Jésus, il est celui qui conduit à l'Évangile.

«Parmi les enfants des hommes, il n'en a pas surgi de plus grand que Jean Baptiste; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui» déclara Jésus en parlant de lui (Mt.11,11).Humilité et gloire se mêlent dans ce prophète! Il a conduit au seuil! Il n'a pu franchir celui-ci, au cours de sa vie terrestre.

Grâce à lui, pourtant, l'immense procession humaine inaugurée par l'Ancien Testament trouve sa véritable direction. Elle aboutit au Christ.

Sa mort, comme celle de tous les prophètes qui ont précédé, peut sembler n' être qu' échec. Le mal a triomphé. Mais sa vie annonçait la victoire à venir de celui qui, par l'Esprit, donnerait enfin de dominer le règne du péché.

 

Comment pouvons-nous comprendre l'Eucharistie dans ce contexte? Dans le contexte de la Saint Jean-Baptiste, l'Eucharistie devient  une offrande en union avec tous les saints. Jean fut chargé de « préparer au Seigneur un peuple capable de l'accueillir». C'est en nous mettant à l'écoute de son appel à la conversion que nous pouvons participer à l'Eucharistie du Christ. Il nous conduit à recevoir en plénitude la parole divine, révélée en Jésus.  Il nous apprend à nous effacer pour que grandisse celui-ci. Alors peut se prolonger en nous l'action de grâce du Seigneur!

BONNE FÊTE DE LA SAINT JEAN BAPTISTE. BON DIMANCHE ET BONNE SEMAINE!

 

Pour vous un frère et un pasteur : Edgar PHONGI MVUBU