Nouvelles

5ème Dimanche Ordinaire C

Publié le : 2019-03-07 a 19h10 | Catégorie : Liturgie, La vie de la Paroisse

Crédit photo: Gustavo Garay

Célébration familiale du 5ème dimanche du temps ordinaire C

Nous sommes dimanche 10 février, 5ème dimanche ordinaire C. Un grand canot rempli d’équipement de pêche et installé devant l’autel nous sert de visuel pour illustrer la parabole de la pêche miraculeuse racontée dans l’évangile de Saint-Luc.

L'abbé Edgar ouvre son homélie par l'hymne du Grand Séminaire de Boma en RDC : « Qui enverrai-je? » pour faire échos à la 1ère lecture qui parle de la vocation d'Isaïe. À la question du Seigneur : Qui enverrai-je, Isaïe répond : Me voici, Seigneur, envoie-moi.

Ensuite les enfants sont invités à s'asseoir dans les marches du chœur pour se faire expliquer la parabole de la pêche miraculeuse en même temps que les adultes. L'accent a été mis sur la vocation tant d'Isaïe, de Paul que celui de Pierre conformément à la Parole de Dieu.

Un autre fait à souligner est la fête des malades anticipée accompagné du sacrement de l'Onction des malades.  En effet, au lieu de célébrer la Journée mondiale des malades en lien avec la fête de Notre Dame de Lourdes le lundi, cette fête a été célébrée dimanche et plusieurs paroissiens ont reçu le sacrement de l'onction des malades.

Ce fut une très belle célébration concélébrée avec l'abbé Galbert KOUGOUM, pensionnaire dans notre presbytère, messe animée par la chorale des jeunes l'Harmonie des Anges sous la direction de Valérie Poisson et du pianiste Manuel.

Félicitations à tous ces acteurs liturgiques!

 Kidnapping à Mexico

Avant la quête ordinaire, le curé informe la communauté du kidnapping de la nièce de notre RSE, Gustavo GARAY, jeune fille de 22 ans à Mexico. Enlevée par des bandits, ces derniers réclamaient 300,000$ pour sa libération. L'abbé Edgar a donc exhorté la communauté à compatir à la souffrance de la famille, en contribuant par un geste de solidarité. Une collecte spéciale est faite et on ramasse 760$ qui sont remis à Gustavo qui reste très reconnaissant devant ce geste.

 

Charles Rollet.